Articles

Image

La Salsa

Date: Mai 19, 2014 Publié par: Fito

Cubaine d'origine, mais née dans la communauté portoricaine de N.Y., la salsa est aujourd'hui accomodée de mille façons. Energique et sensuelle, elle symbolise l'extraordinaire vitalité des cultures afro-latines sur le plan international.

Depuis 25 ans environ, la salsa s'est imposée dans le monde entier. La salsa est devenue l'une des danses latino-américaines les plus populaires actuellement, et les cours se multiplient. Salsa signifie "sauce" en espagnol, mais aussi "piquant", "cachet" ou "saveur". Dans la musique cubaine et portoricaine, le terme était depuis longtemps employé pour stimuler les musiciens ou pour exprimer son admiration et il figurait, bien avant l'avènement de la salsa proprement dite, dans les paroles de chansons, de noms d'orchestres ou des titres de disques.

A la fin des années 1960, à New York, le disc-jockey portoricain Izzy Sanabria et le flûtiste dominicain Johnny Pacheco, directeur artistique du label Fania, l'imposèrent progressivement pour désigner la musique d'origine cubaine telle que la jouaient les musiciens "latins" (portoricains pour la plupart) de New York.

A l'origine, le mot salsa ne désignait donc pas un rythme spécifique mais un ensemble de rythmes. Il es est cependant venu, s'agissant de la danse elle-m ême, à désigner une catégorie de musiques entraînantes, découlant spécifiquement du "son" et de la "guaracha" -épines dorsales de la variété cubaine. La "guaracha", née à La Havane au XVIIIe siècle, et le "son", apparu dans les campagnes d'Oriente, à l'est de Cuba, à la fin du XIXe siècle, sont tous deux basés sur une cellule rythmique de deux mesures appelée "clave".

Cette "clave", dont il existe plusieurs variantes, est un concept d'origine africaine. Dans les ensembles africaines traditionnels, très polyrythmiques, une pulsation fixe est généralement maintenue par un petit instrument de percussion (parfois remplacé par des battements de mains) afin d'assurer la cohésion de l'ensemble.

Source : Ecrit par Isabelle Leymarie en: "Danses latines : le désir des continents" Dodier-Apprill, Elisabeth. Paris : Auterment, 2001.365 p.